Cabinet de Psychologie Appliquée
Spécialisé en psychothérapie FSP

Stress

Tout changement psychique nécessite un entraînement approprié: C'est pourquoi nous devons nous entraîner à ne plus nous laisser envahir par le stress.

Aspect théorique

Une histoire d'équilibre

Texte proposé au Congrès, de la fondation Promotion Santé Suisse en collaboration avec le Secrétariat d'État à l'économie SECO et la Suva. St Gall, 7 septembre 2011, puis complété en novembre 2011.

On peut affirmer que les situations stressantes mettent en péril l'équilibre (mental) affectif de la personne
L'équilibre affectif est un espace de bien-être, un état homéostatique corporel et mental, qu'on appelle aussi état thymique, qui se manifeste par un état de calme émotif. C'est un bien-être dynamique qui permet à la personne :
- de s'adapter constamment aux réalités changeantes de notre environnement ;
- de s'adapter constamment aux réalités internes biologiques et psychiques (affectives et mentales).
C'est un espace dans lequel la personne fonctionne bien (idées claires et calme affectif), qui va varier, bouger tout au long de la vie, parfois d'heure en heure. Il se réduit, s'agrandit, se rétrécit, en fonction de la situation vécue.

Le stress est un déséquilibre émotif interne.....

Pour voir la suite, télécharger le pdf "Stress : une histoire d'équilibre" hist-equil.pdf

Postulat pour la gestion du stress

Corinne Chérix, rondeur

Le corps (système vivant) est le support de nos affects, de nos pensées et de notre intelligence.

Lorsque le corps fonctionne normalement, pensées et organisme sont en harmonie, ce qui rend, en principe, la satisfaction des besoins du corps et son bien-être possible. Un bon fonctionnement psychobiologique permet généralement de communiquer de manière appropriée. Lorsqu'il y a incohérences répétées entre l'organisme et la pensée ou entre le corps et son environnement, un certain nombre de blocages fonctionnels s'opèrent et la personne ne peut plus satisfaire ses besoins de manière satisfaisante. Dès lors, des tensions s'installent et se marquent dans le corps. Elle commence à souffrir. Cet état absorbe des énergies et les rend indisponibles à d'autres tâches. Le corps se met en état de stress. Si rien n'est fait, la gestion des affects devient de plus en plus difficile. La personne perd sa lucidité et commence à communiquer de manière inappropriée. Si cela se prolonge, elle risque le burn-out. Le corps est alors en déséquilibre et il lutte pour retrouver un meilleur niveau d'équilibre. Le psychothérapeute aide la personne à retrouver son équilibre.

Dans certaines circonstances, notamment lors de stress répétés, cet état peut être néfaste dans la relation aux autres. Tandis que l'esprit semble encore fonctionner normalement, le corps envoie des messages affectifs contradictoires, la personne peut, ne pas vraiment, s'en rendre compte dans un premier temps. Cependant, elle commencera à ne plus se sentir très bien dans sa peau. Son mal-être influencera sa manière de communiquer. En fin de compte, son état émotif pourrait même paralyser partiellement ses pensées.

En principe le corps (organisme) «sait» ce qui est le plus important pour lui. Cependant, l'équilibre de la personne est menacé quand l'autorégulation - qui allie corps et mental de manière judicieuse - cède le pas au contrôle mental et favorise des décisions intellectuelles qui ne tiennent plus compte de l'état corporel. Ces situations sont l'expression de déséquilibre et de conflits internes qui créent entre autres de la confusion. La connaissance de ses affects, de son émotivité prend toute son importance dans les cours de «gestion du stress».

Cette connaissance, de la conscience des sensations et des émotions se manifestant dans son corps, est une base sur laquelle la personne s'appuiera pour mieux gérer son stress, ses émotions et pour mieux communiquer.