Cabinet de Psychologie Appliquée
Spécialisé en psychothérapie FSP

Aspect théorique

Techniques et méthodes thérapeutiques

Généralité : système nerveux et thérapie

SNC

Nous fonctionnons tous en activant notre système nerveux. Le bien-être est l'expression de l'équilibre fonctionnel de notre système nerveux (homéostasie). Souvent, nous quittons ce fonctionnement équilibré et commençons à dysfonctionner. Quand nos dysfonctionnements deviennent trop importants et que nous avons de la difficulté à rétablir notre équilibre par nous-mêmes en puisant dans nos facultés de résilience, nous devons faire appel à une aide extérieure, parfois à des thérapeutes correctement formés. Toutes les thérapies ont pour but de rétablir un bien-être général satisfaisant; elles ont donc pour objectif premier de rétablir un équilibre fonctionnel neuronal approprié. On peut dès lors conclure que le système nerveux est le dénominateur commun de toutes les thérapies, bonnes ou mauvaises. Les différences entre thérapies, leur originalité et leur efficience, viennent de la méthode utilisée. Certaines méthodes seront efficaces, d'autres seront inefficaces, voire dommageables. Les thérapies (qui me paraissent) les plus efficaces sont celles qui, à travers leur évolution, ont démontré leur efficacité. Ce sont celles aussi qui activent le plus directement les processus nerveux chez le patient et permettent d'effectuer des changements pour rétablir un équilibre fonctionnel adéquat. Ces changements sont parfois rapides, mais ont besoin, bien souvent, d'un certain temps pour s'implémenter et devenir efficients. Puisque chaque personne est différente sur le plan neuronal et éducationnel et que la vitesse et la capacité de fonctionnement de chacun diffèrent, certains patients accéderont plus rapidement aux changements désirés. On peut en conclure que, plus le thérapeute parviendra à mobiliser la capacité de résilience d'une personne, plus la thérapie risque d'être efficace et courte. Le thérapeute qui connaîtra bien le fonctionnement et les processus neurologiques pourra pousser la personne qui vient en thérapie (patient) à activer ses propres mécanismes, afin de permettre à cette dernière d'arriver plus rapidement et plus efficacement au bien-être. Pour être complet, une ultime étape reste à franchir en fin de thérapie; c'est le partage du savoir. Il s'agit de s'assurer que le patient a une connaissance de lui-même et un savoir-faire suffisants pour arriver à activer et à développer ses propres capacités de résilience sans avoir à recourir sans cesse au thérapeute.

Autrement dit, le patient doit être capable de gérer ses conflits internes par lui-même ainsi que ses dépendances aux autres.Savoir rétablir par soi-même son bien-être est une mesure de prévention de la santé. La personne traitée par des soignants doit changer, passer du statut de patient à celui de résilient actif, qui prend en main sa santé.

E. Schiele,
autoportrait

théorème :
Tous nos efforts thérapeutiques et de rééducation essaient de modifier le fonctionnement du système nerveux des patients. Si nous comprenons ce fonctionnement, nous augmentons nos possibilités de ramener rapidement une personne dysfonctionnante dans un état de fonctionnement plus approprié et moins pénible. En conséquence nous l'aidons à se libérer de ses souffrances.

La thérapie systémique

La thérapie systémique permet à un système vivant (une personne) ou à un système social (un couple, une famille, un groupe) de passer d'un équilibre peu satisfaisant à un équilibre plus satisfaisant.

La systémique permet d'analyser la situation dans laquelle se trouve un système, d'en faire le bilan, de changer des éléments qui lui permettront de se structurer et de s'organiser différemment, puis de fonctionner autrement. (Cette courte description de la thérapie systémique n'est pas exhaustive).

La thérapie de couple et de famille cherche à modifier et à rendre plus efficace et plus fonctionnel le couple ou la famille.

E. Schiele, quatre arbres 1917

La thérapie systémique individuelle cherche à améliorer le fonctionnement de la personne.

Les deux niveaux de fonctionnement a) individuel b) couple ou famille sont naturellement étroitement imbriqués et interdépendants. Aider les personnes à prendre conscience de la façon dont le comportement individuel influence le comportement du couple ou de la famille et vice-versa, est un gage de réussite thérapeutique.

Outil: MQRA «normes pour une Méthodologie Qualitative Rationnelle et Adaptative» est une méthode d'analyse des activités humaines, basée sur des critères de qualité et de cohérence et qui permet de repérer très rapidement les incohérences inhérentes à un système social, que ce soit la famille ou l'entreprise (voir texte dans aspect théorique). Ce système d'analyse permet également d'établir des liens entre système individuel et système social (couple, famille, groupe de personnes), de repérer clairement de quelle façon les personnes influencent leur système social et comment ce dernier influence les personnes.

 

La Gestalt-thérapie

La Gestalt-thérapie est une technique permettant de travailler sur le contact de la personne avec son environnement. Elle analyse très finement la manière dont la personne entre en contact avec les autres dans des relations intimes et des relations sociales normales. Elle s'intéresse à la façon dont la personne réagit et interagit avec ses divers environnements sociaux, tels que famille, milieu scolaire, professionnel, etc..

Les sensations et les émotions sont prises en compte et traitées, de même que les pensées et la manière de combiner ses actions. Le travail s'effectue à partir de la position où la personne se situe ici et maintenant (temps et espace). En principe, le but est de transformer des relation inadéquate en relation plus satisfaisante. Le travail passe parfois par des prises de conscience relatives à des comportements ou des événements antérieurs.

Modalités pratiques du travail:
Les personnes sont invitées à:

  • Développer l'écoute de leur corps et des messages que ce dernier livre;
  • prendre conscience du temps;
  • prendre conscience de leur environnement;
  • prendre conscience de leur corps dans la relation aux autres;
  • apprendre à projeter correctement;
  • apprendre à mieux gérer son temps et son espace;
  • communiquer avec les autres

Tout au long des entretiens, le thérapeute aide les personnes à se recentrer sur ce qu'elles ressentent, afin de vérifier la cohérence entre ce qui est dit et ce qui est vécu. (Cette courte description de la gestalt-thérapie n'est pas exhaustive).

Outil: MFPA le «Modèle de Fonctionnement PsychoAffectif» basé sur le système neurologique est un outil permettant de mieux se comprendre et de mieux comprendre l'autre, et facilitant de ce fait la relation. Il permet également de comprendre comment les affects influencent les décisions dans un environnement privé ou professionnel (voir texte dans aspect théorique).

E.Schiele, 1912.

Hypnose

L'hypnose sert parfois à aborder des situations trop douloureuses et enfouies trop profondément dans l'inconscient d'une personne pour qu'elles puissent être abordées consciemment. L'auto-hypnose est une excellente technique de relaxation et de récupération rapide. (Cette courte description de l'hypnose n'est pas exhaustive).

Sexothérapieintégrant le corps

Les problèmes sexuels font partie des problèmes les plus intimes et souvent les plus difficiles à aborder. Ils sont non seulement liés à l'expression émotionnelle, mais aussi à la capacité de sentir et ressentir les sensations liées à son corps et plus particulièrement à son système de reproduction. Le travail est centré sur la façon dont la personne se comporte dans ses relations sexuelles avec l'autre, comment elle interagit avec l'autre, quels sont les pensées, les tabous, les traditions, etc. qui l'empêchent de s'épanouir sexuellement. (Cette courte description n'est pas exhaustive de ce qui se fait durant la

Théâtre corporel d'improvisation

Par des exercices inlassablement répétés, l'acteur exerce la maîtrise de son corps. Inlassablement, il apprend à poser sa voix, à exprimer son émotivité de manière mesurée. Il puise dans son expérience affective, réactive ses émotions, les amplifie, les joue. En rejouant ses émotions, il revit ses drames, les met à distance pour s'en saisir à nouveau et les rejouer pour les autres. Distanciation et maîtrise sont les maîtres mots de celui qui improvise, qui accepte de se laisser surprendre, d'accueillir les mots, les émotions et les gestes comme ils viennent et d'y réagir de manière créative. L'acteur est présent à l'événement, «des pieds à la tête» il habite son corps, il est attentif à la situation nouvelle, l'intègre et y réagit. Tout son savoir est à sa disposition, toute sa virtuosité s'exprime; il est dans le "ici et le maintenant". Voici le secret dont l'acteur s'initie. Dès lors il s'agit de profiter de ses secrets et de les transmettre en les intégrant à la thérapie.